Les jolies plumes Chapitre 2

DSC05222

Me revoilà avec le 2ème thème des Jolies Plumes depuis que je me suis inscrite.

WILD – Le thème du mois de septembre

Face à la nature changeante et ce besoin déjà de quitter la ville, de se ressourcer après ces semaines comptent-triple de reprise, nous emmenons vos héros tout au bord, seuls ou accompagnés, face à l’immensité des paysages tout devant et tout autour, face à l’étroitesse des sous-bois, face au vide, face aux plaines, face à leurs limites, face à leurs pensées. A quoi pensent vos héros au creux de ces chemins pris comme pour s’échapper ? Pourquoi ont-ils entrepris ce voyage ? Que ressentent-ils face à ces paysages lointains ? Joyeux, tourmentés, profonds, légers nous avons hâte de lire la vérité de chacun des héros que vous allez créer . 

Mon texte

  James se gara sur le parking désert. Il faisait froid, une petite brise soufflait entre les arbres. Il remonta la fermeture éclair de sa parka et s’engouffra dans le chemin caillouteux, sous les pins. Il était tôt , le soleil n’était pas très haut dans le ciel. Le silence régnait dans la forêt. On entendait seulement les souliers crisser  sur les pierres. James s’arrêta un instant, il y avait du bruit dans les buissons. Il sentit son pouls s’accélérer. Un écureuil déboula des fourrés. Il soupira, soulagé ne pas s’être trouvé nez à nez avec un sanglier. Sa promenade se poursuivit pendant quelques heures, il marchait d’un pas régulier, seul dans les bois. Au fond de lui, il avait peur de ce silence, de ce tête à tête avec lui-même. James n’était pas habitué à ce calme, il était un citadin depuis des années. Au fil de la marche, il eut l’impression que son corps se détendait et que tous ses sentiments, probablement refoulés, prenaient soudain beaucoup de place. Il se sentit oppressé et dut s’asseoir sur un rocher. James trouva son attitude ridicule et reprit sa route en secouant la tête, tentant de chasser ses pensées.

Quand le soleil fut à son zénith, James arriva au bout du chemin. Ce qu’il vit lui coupa le souffle. Un océan de couleurs d’automne, du rouge magenta au ocre, à perte de vue. Ces arbres bordaient un lac majestueux. Jamais James n’avait vu un paysage aussi beau. Il se tenait debout face à la nature dans toute sa splendeur, pure, authentique. Sans fard, sans masque. Il inspira profondément en levant les bras. Il sentit une énergie inexplicable le parcourir. Il expira en relâchant ses muscles. Toute cette pression accumulée au quotidien, son poste à responsabilités, son divorce, les enfants, tout cela s’échappait par ses yeux. Tout devînt plus clair face à cette immensité… Comme s’il voyait pour la première fois.

James comprit à cet instant que la vie, ce n’était pas que les complications. Il y avait donc autre chose. Et il comptait bien passer chaque jour à profiter des belles choses…

Lolli

Publicités

4 réflexions sur “Les jolies plumes Chapitre 2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s