La colline aux esclaves

dsc08068

 

J’ai découvert La colline aux esclaves de Kathleen Grissom sur un blog, je ne m’en souviens plus lequel ( i am sorry ) . C’est une belle surprise, je l’ai dévoré dans mon lit un matin où mon sommeil a été abrégé mais je n’avais pas envie de quitter mon lit. C’est drôle, je peux lire presque n’importe où et c’est très agréable de voler quelques minutes rien que pour se plonger dans un roman. En attendant le médecin, en faisant mijoter un plat qui demande un œil vigilant, quand je surveille une permanence calme…  Prenons le temps de lire, cela fait un bien fou ! Et on se sent toujours mieux après, plus apaisée. Victoria de Mango & Salt nous en parle très bien dans cet article.

Résumé: En 1791, Lavinia perd ses parents au cours de la traversée les emmenant en Amérique. Devenue la propriété du capitaine du navire, elle est envoyée sur sa plantation et placée sous la responsabilité d’une jeune métisse, Belle. Mais c’est Marna Mae, une femme généreuse et courageuse, qui prendra la fillette sous son aile. Car Belle a bien d’autres soucis : cachant le secret de ses origines, elle vit sans cesse sous la menace de la maîtresse du domaine. Écartelée entre deux mondes, témoin des crimes incessants commis envers les esclaves, Lavinia parviendra-t-elle à trouver sa place ? Car si la fillette fait de la communauté noire sa famille, sa couleur de peau lui réserve une autre destinée.

Mon avis: Cette époque me plait beaucoup, la différence que les Hommes faisaient par rapport à la couleur de peau m’a toujours interpellé. Différents codes, différentes conditions sociales. L’histoire met un peu de temps à démarrer, l’enfance de Lavinia est très détaillée. Mais une fois qu’on a connaissance de tous les personnages, nous sommes plongés dans une aventure qui ne m’a pas laissé indifférente. Je suis passée par beaucoup d’émotions en lisant ce livre: surprise, stupeur, tristesse, joie, un vrai carnaval. C’est très bien écrit et je ne m’attendais pas du tout à cette fin. Une lecture très agréable.

 

« Voilà ce que je sais. La couleur, le papa, la mama, on s’en fiche. On est une famille, on prend soin les uns des autres. La famille nous rend plus forts quand les temps sont durs. On se soutient tous, on s’aide tous. C’est ça une famille. »

 

*****

Et avec un bon chocolat chaud, le soir après une longue journée, quoi de mieux de se délasser avec Simple Things ?

Bonne journée

Pix: de belles lectures
Lolli

 

Publicités

3 réflexions sur “La colline aux esclaves

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s