Du son dans mes oreilles

 

f234490694b953fbbc7420efdb0efbfa

 

Aujourd’hui, je voulais vous parler de ce que j’écoute pour me détendre, m’instruire parfois, me concentrer. Je ne vais pas vous parler de mes playlists préférées parce que la liste est trop longue. Je voulais vous parler des sons qui me font me sentir bien après une longue journée. Un vrai pèle mêle.

 

Le son pour mes heures studieuses de cours ou d’écriture

Rainy Mood

J’adore le son de la pluie qui tombe, cela m’apaise et me réconforte, c’est un doux bruit et quand la pluie réelle n’est pas au rdv, j’aime mettre cette page en bruit de fond lorsque j’étudie. Elle crée une ambiance cosy.

Le son pour me relaxer, écrire sur mon blog ou vagabonder sur le net

 

Cozy Mornings : A Chill Mix

C’est la vidéo que je me passe tous les jours quasiment pour me relaxer et fermer la porte sur les problèmes de boulot pour profiter de mon temps à la maison. Les chansons sont douces, calmes, mention spéciale pour la première que j’écoute en boucle. ❤

Le son pour mes séances de yoga

 

Hatha Yoga Music

Indian Flute Music

Jungle Song Yoga Music

 

Vous l’aurez remarqué j’ai une préférence pour la flûte indienne, ce son me porte et me donne une énergie incroyable quand je pratique le yoga. A vous de trouver la musique qui vous correspond pour le yoga. 🙂

 

Le son qui m’inspire et qui me fait réfléchir

 

Se sentir bien : les podcasts d’Esther Taillifet

 

Je n’aimais pas les podcasts. Disons plutôt que je n’avais pas trouver LE podcast qui m’intéresse. Jusqu’à cet article de Célie du blog Miss Blemish qui propose ses podcasts favoris. J’ai cliqué par curiosité sur Se sentir bien et j’ai écouté le premier épisode. J’ai accroché et j’ai fait mon petit ménage en écoutant la douce voix d’Esther. Je rattrape doucement mon retard tout en faisant des corvées qui ne demandent aucune réflexion. Cela permet de prendre conscience du moment présent, de soi et de réfléchir sur nos comportements, ce que nous voulons être et qui nous sommes vraiment. Un vrai moment d’introspection qui fait du bien. Une pause dans le quotidien mouvementé.

 

 

Pix: trouvée sur Pinterest
Lolli

 

 

Publicités

Le droit de ne pas boire

67673a24ed0c701ad74de14e55766d1f

 

Un verre de vin autour d’un bon repas. Une occasion spéciale ? Une coupe de champagne! Dans le Sud Est, que boit-on à l’heure de l’apéro ? Un pastis ! Une virée pour aller danser, c’est les mojitos ou les cocktails qui font la valse. Oui, vous l’avez compris, l’alcool est très présent dans notre culture, certains disent que cela fait même parti du patrimoine français. Comme beaucoup de personnes, j’aime sortir avec la famille, les amis ou le chéri. Et la question de l’alcool se pose vite: « Tu prends quoi ? Un ice tea. » Un jus de pommes quand sacrilège, ils n’ont plus ma boisson chérie. 7 fois sur 10, je vais entendre: « Mais allez, lâche toi, un verre ça ne tue personne ! Tu n’es pas marrante ! « 

Non, cela ne tue personne mais je ne veux pas boire d’alcool. C’est mon droit. Je n’embête pas les personnes qui consomment de l’alcool, c’est leur choix. Mais je n’ai pas à boire parce que c’est à la mode, parce que c’est une espèce de tradition ou parce que sinon je ne vais pas être dans l’ambiance. Je me suis toujours amusée à jeun. Les personnes qui insistent sur mon choix de vie sont pénibles: Je n’ai pas à me justifier. Ce n’est pas parce que je n’aime pas l’alcool, c’est un choix personnel. Je le vis très bien. J’ai le droit de ne pas boire.

 

Cet article n’est pas un coup de gueule ( ou alors un petit 😉 ), je voulais juste évoquer ce sujet pour tous ceux qui ne boivent pas et qui peuvent se sentir mal à l’aise lors d’une soirée. Et vous faites parti des personnes insistantes sur ce point, rassurez-vous: ne pas boire, ce n’est pas une bizarrerie, juste un choix. 🙂

 

 

Pix: Prises ICI
Lolli

 

Mois de janvier

20180104_172944

 

Avec un peu de retard, voici l’article du bilan de janvier. Un mois stressant à la quête d’une voiture avec mon petit budget, beaucoup de contrôles et des moments de fatigue. Mais ce que j’ai retenu, c’est les petits moments de bonheur. 🙂

 

Commencer l’année par un gros repas de famille, des rires mêlés et des jeux de sociétés comme quand on avait 10 ans. Regarder pour la 10ème fois Love Actually. 🙂 Une soirée pizzas entre collègues très sympa. Une balade à cheval . Des plats chouchous pour apaiser et savourer le répit. Stranger Things saison 2. Le yoga qui redonne le sourire. Sentir l’énergie qui circule en moi. Trainer au lit avec un livre. Mon 17/20 qui m’a donné la pêche et la motivation qui me manque parfois. Être en avance dans mon travail. Manger une crêpe aux spéculoos avec Jules en amoureux avec un bon chocolat chaud ❤ Une après midi soldes entre filles 🙂  Trouver LA voiture. Ses bras ❤

 

Pix: Un beau coucher de soleil en rentrant du travail ❤
Lolli

Lettre à mon corps

DSC00735

 

Mon corps,

Enfant, je te trouvais trop chétif. Adolescente, mon bonnet C au collège m’a valu des moqueries de la part de mes « camarades » de classe. Mes cheveux frisés qui ne voulaient pas se discipliner et mes lunettes m’ont valu le statut de « l’intello de service ». Je me sentais seule et exclue. J’ai détesté le collège. Puis en seconde, mon corps attirait. Ma taille de guêpe avec ma poitrine généreuse m’ont donné de l’assurance. J’ai eu mon premier vrai petit ami, mon premier amour, ma première fois. C’était nouveau, c’était bon de me sentir bien dans mon corps. Je pouvais tout me permettre: le moulant, le slim, les jolies robes qui soulignent les courbes.

DSC00739

 

Mais vers 20 ans, le chômage a pointé le bout de son nez et là, j’ai perdu pied. Mon corps, je suis désolée de t’avoir négligé, d’avoir mangé des sucreries par ennui. Le sport, je l’ai abandonné pour le Nutella. La dépression était là mais je n’en avais pas conscience. La nourriture me faisait du bien, sur l’instant, c’est si réconfortant le chocolat. Mon corps, tu as bien changé. De la cellulite est apparue, des kilos se sont glissés dans mes fesses, mes cuisses. Tu t’es ramolli mon corps. Le reflet dans le miroir, ce n’est plus moi. Je te déteste.

Cette relation ne me convient pas. Ce dégout que je peux ressentir, cette tristesse de te voir ainsi. Utiliser les vêtements pour te cacher, pour me protéger du regard des autres. Créer une barrière et se dissimuler. Je ne veux plus de tout ça. Je veux t’assumer.  Alors je te fais une promesse mon corps, celui d’essayer de te regarder avec amour et bienveillance. Car tu es mien et l’on s’appartient. Je vais te modeler avec  le fitness, t’écouter avec le yoga et sourire avec l’équitation. Mon corps, je m’engage à ne plus t’oublier. A t’aimer et à t’accepter, peu importe l’image du miroir. Ignorer les diktats. Car toutes les femmes sont belles.

 

DSC00741

 

Pix: shooting janvier 2018
Lolli

Le 1er trimestre

DSC00693

 

Mes amis, je vais peut être vous décevoir mais je ne parle pas de grossesse mais d’études. 😉 Petit bilan sur ce 1er trimestre de BTS ESF avec le CNED.

DSC00697

Petit récapitulatif des questions que l’on me pose régulièrement:

 

Reprendre ses études arrêtées depuis quelques années, c’est difficile ?

Je ne vous cache pas que cela n’a pas été facile. Cela m’a demandé quelques efforts de concentration, de disponibilités et une volonté sans failles. Mais une fois qu’on a réappris à apprendre de nouvelles choses, c’est très intéressant.

Qu’est ce qu’un BTS ESF ?

C’est un diplôme de niveau III que l’on passe après le Bac. Il y a 2 ans d’école avec un examen à la clef. Je le fais par correspondance avec le CNED car je travaille en même temps. Le BTS ESF signifie Économie Social Familial. Souhaitant travailler dans le social, notamment auprès des enfants et des familles en difficulté,  ce BTS me permettra de devenir conseillère ESF et de travailler dans de nombreuses structures indépendantes ou pour l’État.

Est-ce que la formation est payante?

Malheureusement oui. Ce BTS coûte près de 900€ par an. Heureusement, on peut fractionner son paiement en 10 fois, ce qui rend la formation abordable pour les personnes qui gagnent moins de 1000€ ( comme Bibi 😉 ).

Comment concilier les études, le travail et la vie privée ?

Je suis devenue une experte des plannings, calendriers. Mais surtout, j’ai la chance de ne pas travailler le mardi et le mercredi après midi. J’en profite pour réviser à ces moments là et le weekend. Et dans mon planning d’assistante d’éducation, j’ai des heures où je surveille la salle d’études, ce qui me permet de bosser mes cours tout en étant au boulot, c’est très pratique. Pour le moment, je ne révise pas le soir en rentrant du boulot car j’ai besoin de souffler et de passer du temps avec Jules. Sinon, gare au burn-out !

Quels sont tes outils pour t’organiser ?

Cette année, j’ai tout compartimenté. J’ai acheté un semainier chez TIGER  pour organiser mes cours et mes devoirs. C’est très pratique et j’ai de la place pour écrire tout ce que je dois faire pour mon BTS. Toujours dans le même magasin, j’ai trouvé un calendrier mensuel avec des cases pour écrire les choses importantes du mois, tout ce qui concerne ma vie privée. Enfin, pour le travail, j’utilise un agenda 2018 que j’ai eu en cadeau dans le magazine BIBA pour noter tout ce qui concerne mon travail: les réunions, les échéances importantes, les punitions que doivent me rendre les élèves…  Séparer ma vie perso, mes études et mon travail permet de m’y retrouver et de savoir où je vais sans confusion. C’est la meilleure technique que j’ai trouvé à ce jour 🙂

 

DSC00709

 

Le bilan du 1er trimestre est assez positif. Après un tâtonnement sur la manière de procéder et de m’organiser, j’ai trouvé un bon rythme de travail. Mes notes sont correctes, j’ai la moyenne et je me donne à fond pour que cela continue.

 

Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à me les poser en commentaires.

 

 

 

Pix: Janvier 2018. Mes cours
Lolli